Accueil > Nouvelles > Nouvelle

Les enseignants étudient… un plan d’action!

12 décembre 2011

Compressions à la Commission scolaire Marie-Victorin

 

Les enseignantes et les enseignants de la Commission scolaire Marie-Victorin se réuniront en assemblée générale extraordinaire le mardi 13 décembre pour discuter de l’adoption d’un plan d’action en vue de contrer de nouvelles compressions budgétaires.

 

Annoncées au printemps dernier au niveau national, les compressions budgétaires viennent d’atterrir au niveau local, affectant les conditions de travail du personnel de l’éducation.

 

Que ce soit par l’extension unilatérale du temps de travail de certains, d’un régime d’austérité pour les  budgets des classes au primaire et au secondaire, ou encore de compressions potentielles de millions de dollars dans les centres d’éducation des adultes et de la formation professionnelle, les enseignants craignent le pire pour les conditions d’exercice de leur profession.

 

Éric Gingras, le vice-président de la section Marie-Victorin au Syndicat de Champlain(CSQ), résume ainsi la situation : « À la Commission scolaire, on parle de redressement des finances, d’optimisation des ressources, de réingénierie administrative. On nous demande de faire davantage performer les élèves, tout en réduisant les moyens pour les faire ».

 

« Des injustices flagrantes se glissent dans ce charivari administratif », enchaîne Éric Gingras en donnant l’exemple d’enseignants à statut précaire qui ne toucheront que 97,5% du salaire pour une tâche identique à leurs collègues du régulier.

 

Les études s’empilent sur la surcharge de travail des enseignants, leur épuisement professionnel et leur détresse. Un enseignant sur cinq quitte la profession au cours des cinq premières années d’enseignement. Une statistique qui risque de grimper davantage avec l’accroissement de la lourdeur de la tâche par suite de la détérioration de la situation économique, qui affecte les familles de plusieurs élèves, et les exigences accrues liées à la réussite scolaire.

 

« Hier, le Québec s’est sorti de son état d’arriération grâce à l’éducation. Aujourd’hui, le défi du Québec est de prendre le virage de l’économie du savoir. La clef du succès, c’est le personnel enseignant. Donnons-lui les moyens d’assurer la réussite des élèves! Et respectons-le! », de déclarer Éric Gingras.


2009 - Tous droits réservés - Syndicat de Champlain (CSQ)

Une réalisation de