Passer au contenu

Logo

Journée mondiale des enseignant(e)s.

 

Le lancement de la campagne de valorisation de la profession enseignante Prof, ma fierté !, menée par la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), coïncide aujourd’hui avec la Journée mondiale des enseignant(e)s.

Pour une deuxième année, c’est l’humoriste et comédien Pierre Hébert qui en est le porte-parole. Le Syndicat de Champlain s’est entretenu avec lui, ce mardi, en plein tournage de la capsule Vox Prof qui donne le coup d’envoi de la campagne. Action !

Pourquoi avoir choisi de poursuivre votre implication en tant que porte-parole de Prof, ma fierté ! pour une deuxième année consécutive, malgré un agenda bien chargé ?

— Je pense que c’est le type d’implication qui se fait sur plusieurs années. La première année, on a travaillé à faire connaître la campagne par un plus large public.

Pour cette deuxième année, j’ai l’impression qu’on est encore plus dans le positif. On veut montrer des profs qui changent des choses, qui sont des modèles. On veut montrer à quel point il y a une aura positive autour d’eux. On essaie d’être dans le « bonheur » des profs, de ce qu’ils font de positif. Il y a une effervescence, je trouve, plus encore que la première année !

Complétez la phrase suivante pour nous : L’école, c’est…

— L’école, c’est la base de tout. En gros, c’est là qu’on apprend à vivre, en groupe et en société. On apprend ce qu’on voudrait faire plus tard. On se fait un réseau d’amis qui, bien souvent, reste important dans notre vie. 

J’ai l’impression qu’au fond, l’école, c’est comme une deuxième famille qui nous suit pendant des années.

Une enseignante, un enseignant, c’est…

— Wow, LA question ! C’est tellement un million d’affaires en même temps ! C’est un modèle, un guide. Les profs ne font pas juste enseigner, même si c’est important ça aussi !

Ils nous encouragent. Ils nous aident à trouver ce qu’on a envie de faire, à trouver notre voie. Des fois, ils nous remettent un peu sur la bonne ligne parce qu’on agit un peu tout croche. Ils font dix mille choses en même temps, mais qui portent fruit sans arrêt, tous les jours. C’est ce qui m’apparaît difficile dans la profession d’enseignant, mais essentiel aussi.

Quel est votre meilleur souvenir lié à un prof ?

— Mes plus beaux souvenirs d’école sont liés à mes amis. Je viens de fêter mes trente ans d’amitié avec un ami que j’ai depuis la maternelle. Je vois encore mon meilleur ami du secondaire. L’école m’a apporté un réseau social tissé serré.

Mais le meilleur souvenir que j’ai d’un prof remonte à ma cinquième année. 

Je parlais beaucoup, j’étais tannant, je dérangeais. Mon prof a vu ça comme une force plutôt qu’un défaut et, plutôt que de me dire de m’asseoir et de me taire, il m’a inscrit à un concours d’art oratoire. Il a pris mon énergie et il l’a canalisée dans un but précis, dans un projet. Ça a tout changé pour moi, ça a été un véritable déclencheur.

Si vous étiez enseignant, que feriez- vous en premier ?

— Je vois ma blonde [la conjointe de Pierre Hébert est enseignante au primaire] sans cesse transformer sa classe. Parce qu’elle veut que les jeunes se sentent bien et accueillis lorsqu’ils arrivent. Je pense que c’est important que les jeunes qui y passent 180 jours par année soient bien dans leur classe, dans leurs écoles. Et les profs le font, ils y mettent de l’effort, je le sais… !

Vous faites donc beaucoup de visites de ventes de garages pendant vos vacances familiales !?

— Oh que oui ! Des jouets, des livres, une petite table, des bancs, etc. On ra- masse aussi au bord du chemin !

Le 5 octobre, c’est la Journée mondiale des enseignant(e)s. Avez-vous un petit mot à adresser directement aux profs ?

— D’abord et avant tout : merci. Merci pour tout ce que vous faites, c’est énorme. C’est un discours que je répète chaque année, mais c’est tellement vrai : vous ne faites pas juste changer des vies, vous sauvez des vies aussi !

L’autre chose, c’est : Wow ! Les profs continuent de m’impressionner. La première année de Prof, ma fierté !, on s’est promené partout au Québec. J’ai rencontré des profs qui m’ont parlé de leurs projets, de leurs réussites. J’ai souvent été renversé par ces rencontres, à prendre la mesure de ce qu’ils font. Merci, sincère- ment !

La campagne Prof, ma fierté ! est lancée aujourd’hui, 5 octobre.

Pour visionner la capsule Vox Prof avec Pierre Hébert et pour suivre les activités de la campagne, rendez-vous sur la page Facebook : @profmafierte

 

Voici un extrait vidéo de l'entrevue avec Pierre Hébert: 

Retour aux publications